TEST PHOTO

Pourquoi j’aime le Sigma 24/35 f2 ART

STREET-CANNES-226
Street Cannes, la Croisette.

Sigma a tout pour déplaire, il est lourd, il est gros, il a un faible amplitude de champ, il est (relativement) cher et pourtant c’est devenu mon optique préférée.

Pendant longtemps, je ne me suis pas trop intéressé aux optiques photo, j’ai utilisé (et poussé dans ses derniers retranchements) un 24/120 Nikon qui malgré ses faiblesses a délivré des images très piquées. Parfaitement adapté comme le 24/70 a des séances de portraits très intenses où il faut en quelques minutes engranger un maximum d’images, il est difficile de perdre quelques précieuses secondes à changer d’objectif pour varier les plans.

Travaillant sur de nouveaux projets moins dans l’urgence j’ai pu retrouver le plaisir de shooter avec des focales fixes extrêmement précises.

Ma principale motivation pour changer d’optique a été le besoin de retrouver une qualité, un piqué homogène sur l’ensemble de l’image. Ça ne se voit pas beaucoup en portrait, mais sur des paysages, la qualité dégradée sur les bords de l’image me gêne beaucoup.
Mais quel optique fixe en grand angle  choisir pour remplacer  mon zoom, un 24mm ou un 35mm?

Ces deux objectif ont toujours été mes favoris, mes stats sur bridge (ou lightroom) ne trompent pas.
Je n’arrivais pas à me décider entre les 2 optiques et puis je suis tombé sur le 24/35 Sigma art au salon de la photo.

Pendant longtemps, Sigma a eu mauvaise presse. Il traînait une réputation de fabricant d’optiques moyenne gamme, bon marché et pas très fiables. Mais là, on parle de la série Art,  l’objectif est massif, bien fini et respire la qualité.

Après la lecture de quelques tests, je  me laisse convaincre et voici mes premières impressions.

1-Présentation

Le Sigma fait partie de la gamme Art, au menu, grande ouverture, qualité optique et tarifs raisonnables. L’objectif est tout en métal, avec un look qui fait penser à des optiques Allemandes toutes en sobriété. Les bagues sont fermes et souples à la fois. Ce qui surprend de prime abord, c’est la course très courte de 24 à 35 , elle se fait en à peine un quart de tour. Passé ce détail, on a en main, une optique assez lourde (presqu’un kilo) mais qui couplée a un D800 s’équilibre bien.

L’autofocus réagit bien, un bouton sur le côté permet de passer en mode manuel. La retouche de point à la main est très agréable. Le pare soleil sous ses faux airs de métal, est en plastique dur, il complète bien l’optique.


2-Rendu 

La qualité du Sigma est vraiment très bonne. Le piqué général est très élevé et homogène, les bords comme le centre sont très nets et ce quasiment dès la pleine ouverture. La déformation en coussinet est plus présente au 24mm qu’aux autres focales mais reste raisonnable et se rattrape facilement en post-prod. Le diaph en moins par rapport à des optiques fixes ouvrant à f1,4 ne se sent pas à l’usage.

 

Les objectifs à f1,2 ou f1,4 déçoivent souvent à pleine ouvertures, l’optique ayant des limites qu’il est difficile de surpasser (exceptions faites pour certaines optiques de luxe, vous voyez de qui je veux parler) et c’est vers f2,8 que l’on se cale, exactement là que le Sigma atteint déjà de très bonne performances.
3-Conclusion:

Le Sigma 24/35 est une optique de haut vol. Elle remplace parfaitement les 24mm, 28mm et 35mm fixes. Le rendu est très homogène et le piqué excellent. Le feeling de cette optique est très bon, la visée est lumineuse, le toucher très agréable fait un bon compagnon de reportage ou de paysage.

ESSENTIELBien sûr, les amateurs d’optiques légères se reporteront sur le combo Nikon 24 mm f1,4 et 35mm f1,4 , mais dont le tarif est sans commune mesure ou sur les équivalents Sigma à f1,4 qui valent quasiment le double.
+ 🙂

Qualité de fabrication

Qualité optique

AF performant

Piqué homogène
– 😕

Optique imposante et lourde

pas de stabilisation optique

EnregistrerEnregistrer

(7 commentaires)

  1. Bonjour Sébastien,
    D’accord avec toi, ce 24-35 est surprenant dans tous les sens du terme, qualité digne des meilleures focales fixes, « abordable » pour un zoom de cette catégorie qui est en plus le seul pour FF à ouvrir à f/2, plage de focales pour spécialistes du GA, aussi lourd et encombrant qu’un 14-24 ou 24-70 f/2.8…
    Je le comparerais plus à un couple 24+35 f/1.8G pour des optiques vraiment plus légères et pas beaucoup plus chères, pour les f/1.4G effectivement face à leurs concurrents Sigma Art meilleurs et moins chers ils ne sont pas très intéressants.

    Aimé par 1 personne

    1. Hello Alex, je suis d’accord avec toi. C’est un bon compromis entre la qualité optique, le poids, l’encombrement (il remplace 2 optiques 24 et 35, 3 dans l’absolu avec le 28) et surtout le prix. Les 24 et 35 f 1.4 (pour rester dans le même niveau de qualité) font vraiment augmenter la facture. Ils sont sans doute meilleurs mais le saut en qualité ne sera pas aussi flagrant qu’entre le 24/35 et un 24/70. J’espère à l’occasion tester les optiques fixes et en faire un article.

      J'aime

      1. Re Sébastien,
        c’est pourquoi je précise que les fixes de la gamme art sont plus intéressants par rapport aux f/1.4G, moitié des prix (soit moins du double du 24-35) pour une qualité supérieure. Comme tu le dis, la réputation de Sigma ainsi que Tamron qui faisaient des optiques bien moins haut de gamme que Nikon justifiait un peu plus leurs prix, c’est loin d’être encore le cas aujourd’hui mais Nikon (et Canon, d’ailleurs) n’a pas l’air de s’en être rendu compte ^^.
        A ce niveau pour ce zoom la question de la qualité n’est plus importante, c’est soit « je veux un 24-35, tant pis si c’est f/2 » soit « je veux un f/1.4, tant pis si c’est du fixe ». Mais par extension, vu les prix et les perfs des derniers 24-70 Sigma/Tamron (là aussi on se demande comment Nikon et Canon peuvent encore laisser leurs versions à des prix >2000€), la question se pose aussi entre ces zooms, le 24-35 a un peu le c** entre deux chaises lol c’est vraiment un objectif à part à tous points de vue, qui se destine aussi à un marché à part.

        J'aime

      2. C’est vrai que la gamme Art à complètement changée la donne pour les focales fixes. Il y a quelques années, on choisissait Sigma pour le prix aujourd’hui c’est pour la qualité.
        Nikon est en pleine mutation, le D850 est leur renouveau, j’espère que les optiques maison vont suivre cette voie.

        Je n’ai pas encore utilisé le 24/70 art mais je me suis intéressé au modèle Canon. Il vaut vraiment son prix, il est très bon.

        J'aime

      3. Les Sigma Art pour les fixes et les Tamron SP pour les zooms, reste plus grande chose pour les constructeurs lol.
        Le D850 est excellent, le D750 avait déjà bien amorcé les choses, mais le temps que toutes ses nouveautés se déclinent sur les autres gammes avec toujours une visée en liveview lente et un mode vidéo peu avancé, surtout si Nikon décide de vraiment se lancer dans le mirrorless, ils risquent de garder un certain retard dans beaucoup de domaines. Pour les optiques, les derniers 28, 105 f/1.4E et 70-200 f/2.8E sont convaincant mais dommage que ce qui est convaincant soit aussi cher…

        J'aime

      4. Le D850 est vraiment une réussite, polyvalent et rapide. La vidéo 4K est vraiment très appréciable. Il ne reste plus à Nikon qu’à travailler la visée live view. La mise au point par l’écran est un peu en retrait et pas toujours fiable, c’est aussi dommage que l’écran reste noir tant que l’image n’est pas enregistrée. En tout cas le Live view m’a sauvé des séances où je devais travailler sur des tournages où le silence était obligatoire. J’ai hâte de savoir ce que va faire Nikon en mirrorless en 2019. La série des Hybrides J ne m’avait pas convaincu, mais avec cette expérience et une remise à plat de leur concept, il y a de quoi attendre un produit plus abouti.

        J'aime

      5. Oui, dommage de devoir attendre un nouveau système pour avoir quelque chose qu’on pourrait déjà avoir sur le système actuel. Si Canon a su mettre le DPAF dans leurs reflex Nikon doit pouvoir en faire autant, il a déjà fallu attendre le D750 pour le zebra et le D850 pour le focus peaking, ils sont capables d’améliorer suffisamment les reflex pour qu’on n’ait que 2 différences avec les ML: un viseur électronique oculaire et un boitier moins profond.

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s