PHOTO(S) TEST PHOTO

Le sac Shimoda Explore 40, le sac parfait pour le Trek et la photo ?

Quand on est photographe en voyage, il faut penser à son matériel. Partir avec l’essentiel, ne pas trop se charger. Mais il faut également bien choisir son sac qui va protéger ses précieux appareils et ménager son dos lors de longues randonnées. Pour mon dernier voyage en Islande, je suis parti avec avec le Shimoda Explore 40, qui a été conçu par un snowboarder passionné de photographie. Tout un programme et une bonne occasion de tester en conditions extrêmes les qualités de ce sac photo.

Sac Shimoda Explore 40
Sac Shimoda Explore 40

L’Explore 40, ne ressemble pas à un sac photo. La toile vert d’eau (il existe aussi en bleu pétrole), tranche avec le traditionnel noir des modèles classiques. C’est un bon point, il passe inaperçu et ressemble plus à un sac de trek. Autre bon point, Il est très léger à vide, il ne pèse que 1,3 kg. Le concept de l’Explore est d’avoir une structure imperméable, très légère inspirée des sacs de trek et d’y intégrer des modules de protection (les core unit) de différentes tailles pour son matériel photo.

 

Pour mon séjour Islandais, j’ai choisi une configuration avec un grand core unit au lieu des deux petits qui sont fournis avec le sac du starter kit. Il se compose d’une toile imperméable zippée sur le dessus et de rembourrages modulables intérieurs pour la protection contre les chocs. L’ouverture se fait par l’arrière avec un rabat qui peut contenir un ordinateur portable (sur la photo c’est un 13 pouces). Les poches taille de S permettent d’ouvrir le sac, au choix par l’arrière ou le côté pour un accès rapide avec le sac toujours sur l’épaule. Une poignée complète le module et permet de le transporter facilement pour le stockage. Il existe des pochettes pour les accessoires qui peuvent être achetées pour compléter le kit.

SHIMODA-007

J’ai réussi à ranger dans le sac un Fuji GFX 100 avec sa double poignée et son objectif 23mm, un A7RIII avec un 70/200 f2,8 et un 12/24 f4 ainsi que toute une série de petits accessoires, batteries, disques durs, charte de couleur, cartes mémoires… Une fois le matériel photo installé,  il reste de la place dans les deux poches sur le dessus pour y caser les petits compléments indispensables à de longues heures de marche comme une bouteille d’eau, des barres chocolatées, une serviette, un pull… Pour éviter les drames, la poche avant est équipée de deux petits trous en bas du sac pour évacuer l’eau en cas de soucis. Une sécurité supplémentaire vraiment bienvenue. J’ai pu transporter mon trépied photo grâce à une sangle de transport réglable.

Les sangles du harnais sont ajustables très facilement suivant sa morphologie avec des repères S, M, L et XL. L’ajustement se fait sur 10cm apportant un confort de portage est très satisfaisant même après des heures de marche. Trois modèles de sangles adaptées aux femmes peuvent être commandées. Le poids est réparti différemment afin de mieux épouser les contours de la poitrine et de limiter les pressions à ces endroits. Sur les sangles sont placées des poches très pratiques où j’ai rangé mes chiffons micro-fibres pour essuyer mes appareils. Un autre détail très bien pensé, se trouve au niveau de la ceinture, des repose-mains permettent d’y caler ses pouces et de reposer les bras. Je n’en avais pas mesuré l’importance avant d’avoir fait 10 heures de marche avec 12 kilos de matériel. Les bras m’en tombaient et j’ai vraiment apprécié de pouvoir relâcher un peu de la tension via cette petite boucle.

Sur les 9 jours de voyage, j’ai essuyé 8 jours de mauvais temps et de pluie. Mon matériel a bien été protégé même sous la pluie. Habitué aux sacs photos traditionnels plus lourds, j’ai beaucoup apprécié (enfin mon dos) de voyager léger. Je fais très attention à mon matériel mais j’ai quand même pu constater que les matières utilisées pour ce sac sont solides et résistent aux frottements ou aux dépôts sur le sol sans provoquer de marques. Bonne nouvelle, ce sac correspond aux standards des compagnies aériennes et m’a permis de passer les contrôles sans problèmes.

Explore 40 Shimoda
Le traitement imperméable du sac Explore 40 Shimoda.

 

Conclusion :

Pour un usage nomade, l’Explore est un très bon sac. Léger, discret, et modulaire, il permet d’allier la mobilité et la protection de son matériel. Les inserts modulaires sont interchangeables et permettent de s’adapter facilement à la quantité de matériel à transporter tout en gardant de l’espace pour d’autres objets personnels. Cette exigence de qualité à un prix. L’explore 40 est vendu chez Prophot 290 € sans Core Units et 375 € avec deux Core Units Small. Il existe en 3 tailles, 30, 40, 60 et deux couleurs (vert et bleu). C’est un investissement non négligeable mais qui se justifiera sur le terrain.

 

COOL :

  • Ne ressemble pas à un sac photo
  • Léger et résistant
  • Les Core Units adaptables à la quantité de matériel transporté
  • Résiste bien aux intempéries
  • Les nombreux détails bien pensés pour un usage nomade

 

PAS COOL :

  • Le prix avec tous les Core Units

 

GLACIER-177

un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :