CONSEILS PHOTO TEST PHOTO

Maîtriser l’Autofocus de son Sony Alpha.

Les boîtiers Sony sont réputés pour la richesse leurs options. L’autofocus ne déroge pas cette règle. Reconnaissance des yeux, suivi basé sur l’IA,  plage de détection multiple,  tous ces outils peuvent dérouter au premier abord. Il est temps de faire le point sur toutes les possibilités offertes et de choisir le mode qui convient le mieux à chaque situation.

 

LUCETTE-SONY-7781

1 – Comment fonctionne L’AF ?

L’autofocus Sony fonctionne suivant trois priorités. Il cible en premier les visages, puis le sujet le plus proche et enfin le sujet en mouvement.

Il existe cinq modes AF :

  • AFA : L’autofocus est géré entièrement par le boîtier. Il décide sur quelle partie faire le point avec par ordre d’importance, les visages, la proximité et le mouvement.
  • M : En mode manuel, la mise au point se fait par le photographe via la bague de mise au point. Une échelle de distance bien pratique est disponible dans le viseur. Pour faciliter le point, une loupe de grossissement peut être affichée. La photo est alors zoomée x 5,4 ou x 11,9. Le focus peaking peut être sélectionné également, il met en surbrillance  les contours des zones nettes dans l’image.
  • DMF : Le mode Direct Manual focus est un mix entre le mode manuel et AF. La mise au point se fait via le déclencheur en autofocus, le point peut être affiné en gardant le déclencheur appuyé à mi-course et en tournant la bague de mise au point.
  • AFS : En mode Single. Le point est fait par l’AF. La mise au point est bloquée et n’est pas modifié tant que le déclencheur n’est pas relâché et enfoncé à nouveau.
  • AFC : En mode Continu, le point est réalisé par l’AF. Tant que le déclencheur est appuyé à mi-course le point est modifié et suit le sujet.

Pour compléter ces types de mise au point, la zone de sélection peut être réglée via 5 modes .

  • Mode Large : Le boîtier choisi la zone la plus pertinente. Pratique pour être réactif mais il existe des modes qui laissent plus de contrôle.
  • Mode Zone : La sélection du point se fait sur une zone large  qui représente environ 1/5 de la surface du capteur. C’est un bon moyen d’orienter la recherche de point sur la zone où se passe l’action.
  • Mode Centre : La mise au point se fait centre de l’image. Le collimateur ne peut être déplacé. C’est un système hérité des reflex qui n’a plus vraiment d’intérêt.
  • Spot Flexible : Un cadre de petite taille qui peut être placé sur l’intégralité du champ permet de faire le point sur une zone très précise. 3 tailles sont disponibles S, M et L. Sur la nouvelle génération de boîtier (A9II ou A7RIV), la couleur collimateurs peut être modifiée en rouge ou blanc pour en améliorer la lecture. Le déplacement du cadre se fait via le joystick ou directement sur l’écran tactile même avec l’oeil au viseur.
  • Spot Flexible élargi : C’est le mode le plus intelligent du boîtier, il analyse l’élément où se trouve cadre pour le garder en mémoire et assurer le point même si le sujet se déplace dans le cadre. Le boîtier reconnait la couleur, le motif, le contraste, la forme et la distance pour distinguer le sujet principal, qui apparait alors dans un rectangle vert. Ce mode est un bon moyen de conserver le point sur un sujet même si il est entouré de nombreux visages. Le cadre de sélection est un peu plus grand qu’en mode spot flexible, de plus l’AF utilise les collimateurs situés autour du point spot comme deuxième priorité pour assurer le point.ZONE SPOT ELARGIEZONES AF

A tous ces modes s’ajoute la fonction Eye Focus qui permet de faire le point sur les yeux très précisément même à travers des lunettes. Une fonction personnalisation permet de passer  d’un oeil à l’autre. La reconnaissance se fait les yeux humains mais il est possible de le régler pour les animaux. Le bouton par défaut de cette fonction est au centre de la molette de sélection au dos du boitier.

EYE-AF

 

2 – En résumé : 

Le mode AF-C est à recommander pour tous les usages avec des humains ou des animaux. Le mode spot flexible élargi est un sans doute le mode universel  à utiliser  en combinaison avec l’eyefocus.

Pour du portrait avec un seul modèle, le mode spot flexible AF-C est une bonne option. L’eye-AF permet de trouver et de garder le point sur l’oeil facilement. Pour des portraits de groupe, le spot flexible élargi, permet de mieux contrôler  son point d’intérêt et de garder le contrôle même sur des sujets en mouvement ou perdu au milieu du groupe.

En Sport, sur des actions larges, le mode zone dirige l’AF sur la zone où va se passer l’action et réduit la zone a analyser comme par exemple un panier de basket. Sur des images plus serrées au téléobjectif, l’AF sur les yeux est une solution très efficace.

Pour des paysages, le mode zone ou le mode spot flexible sont bien adaptés.Il existe quelques situations où l’AF peut être hésitant, sujet à faible contraste (ciel, paysage enneigé…), photo de nuit. La mise au point manuelle se révèle encore très pratique avec son échelle de profondeur de champ.

En Nature morte, DMF ou M permettent d’y imposer la loupe pour assurer une mise au point hyper précise. 

3 – Pour aller plus loin :

Les boîtiers hybrides disposent de deux systèmes de mise au point, un par phase et un par contraste.

L’AF par phase : Il est utilisé en premier par le boîtier. Le boitier va calculer la distance du sujet par triangulation La mise au point se fait directement sur le capteur et assure des résultats plus rapides. Il couvre 68% de la surface sur les appareils de la précédente génération comme l’A7RIII et 98% de la surface du capteur sur les derniers nés comme le A7RIV, A9 ou l’A7III.

L’AF par contraste : Quand le sujet sort de la plage de détection de phase, l’AF par contraste prend le relais pour chercher la zone à mettre au point. Il va balayer la zone pout obtenir le meilleur contraste et revenir en arrière quand il sentira une baisse de ce dernier. Cela entraine cet effet de pompage de l’objectif et une mise au point un peu moins rapide. Avec les couvertures des derniers boitiers, l’AF par contraste est moins sollicité. Il conserve néanmoins une meilleures réactivité en basse lumière.

Dans la menu personnalisation, quelques options peuvent améliorer encore le travail de l’autofocus.

EYE-START : Un capteur détecte votre œil lorsque vous regardez dans le viseur, et l’appareil photo démarre automatiquement la mise au point.

PRE-AF : Le point se fait en permanence même sans appuyer sur le déclencheur.

Réactivité de l’AF : Cette option permet de régler le temps nécessaire pour réactiver le point si un élément vient se placer devant le sujet photographier. c’est une option intéressante en sport :  par exemple quand un joueur passe dans le champ et masque quelques instants le sujet choisi. Une durée de suivi faible permet de conserver le point sur le sujet le plus lointain.

AF TRACK

Merci à Guillaume et Marie-Pierre de la team Sony pour leurs précieuses explications.

Quelques exemples en vidéo du tracking sur l’oeil de l’animal ou sur sa silhouette entière.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :